Le Club YLA remporte le prestigieux Women’s Football Award 2021

La semaine dernière, les ECA Awards se sont tenus à Genève et le Club YLA a raflé un prix. Le club a en effet reçu le prestigieux Women’s Football Award 2021, et ce au nez et à la barbe de plusieurs grands clubs européens. Ce prix est une belle récompense pour le rebranding réussi du club qui veut donner aux jeunes filles un style de vie et une identité propre. Il était donc grand temps d'interviewer le responsable marketing du Club YLA, Leo Van der Elst !

Bonjour Leo ! Toutes nos félicitations pour le Women’s Football Award ! Comment a réagi le club à la nouvelle ?

Très positif ! Au Club de Bruges, tout le monde est très fier. Vincent Mannaert voulait d’ailleurs à tout prix assister à la remise des prix. Il trouvait cela crucial pour l’image du club. Le Club YLA est désormais une valeur sûre en Europe. Nous avançons pas à pas, et ce trophée nous donne un coup de pouce. Nous recevons encore plus de soutien, également de la part des hommes, qui ont clairement remarqué cette évolution.

Tu représentes le club YLA avec fierté ? Peux-tu expliquer ce qui signifie « YLA » ?

YLA fait référence aux initiales d'Yvonne Lahousse, l'une des femmes les plus puissantes de l'histoire du Club de Bruges. Dans les premières années du Club de Bruges, elle était à la tête du kop devenant ainsi un personnage important parmi les supporters.

Quand a vu le jour l’idée de fonder le Club YLA ?

En pleine crise du covid, le 14 avril de l’année dernière. En seulement quatre ans, nous sommes passés du niveau provincial au niveau le plus élevé en Belgique. Notre évolution a été pour le moins fulgurante. Cela ne vaut pas uniquement pour nos performances sportives, mais aussi pour ce qui se passe à côté du terrain.

Quelle est l’histoire derrière YLA ?

En fait, dès le début, nous ne voulions pas uniquement être le « club de football féminin du Club de Bruges ». Nous avions pour ambition de créer une identité à part entière, quelque chose d’inouï au sein du football féminin. Nous avons présenté notre nom « YLA » à un bureau de marketing qui a transformé notre idée en une image de marque. C’est ainsi que s’est développé tout le merchandising de YLA !

Super ! Pourquoi est-ce que le Club YLA accorde autant d’attention au merchandising ?

Nous constatons que les filles achètent des vêtements parce qu’elles ressentent un lien ou veulent créer un lien avec l’YLA. Nous ne nous adressons pas uniquement aux footballeuses. Les filles peuvent aussi mettre les hoodies ou les pantalons pour faire un tour en ville. Le Club YLA veut être plus qu’une équipe de football. Nous visons à développer un véritable style qui nous est propre. Nous voulons tout comme nos collègues masculins qui ont la devise « no sweat, no glory » élaborer notre propre « style de vie ».


Ce que vous réalisez n’est pas seulement unique en Belgique. Vous êtes apparemment l’unique équipe féminine européenne avec sa propre marque.

En effet ! Le nom des autres équipes de la Scooore Super League sont des dérivés de ceux des équipes masculines. Il y a par exemple le RSCA Women ou le Standard Femina. Le Club YLA est donc la seule équipe belge, mais aussi européenne, avec un branding qui appartient à elle seule.

Est-ce que cet award a changé le club ?

Certainement ! Cela nous donne encore plus envie de poursuivre le travail et d’investir dans le Club YLA. Cependant, ce prix est surtout une reconnaissance des nombreux efforts déployés par beaucoup de personnes au sein du club. Et n’oublions pas les joueuses, qui ont également un rôle important à jouer dans ce domaine. Les filles sont fières de jouer pour le club. Vous pouvez constater qu'elles portent le nom YLA avec beaucoup de fierté.


Selon vous, comment est-ce que Club YLA pourra continuer à se distinguer des autres clubs à l'avenir ?

Nous ne restons pas les bras croisés. De nouvelles idées sont constamment proposées et font l'objet de remue-méninges. Par exemple, une nouvelle ligne sera bientôt introduite pour susciter l’intérêt de plus de filles. Cette fois, il ne s'agit pas seulement de sweats à capuche, de casquettes ou de T-shirts, mais aussi de nouveaux articles. Au Club YLA, nous nous efforçons de créer un environnement où les jeunes filles ont la possibilité de faire leurs premiers pas dans leur carrière de footballeuse.

Quel effet cela vous fait-il personnellement de faire partie du Club YLA ?

Pour moi, c'est fantastique ! Je l'ai rejoint il y a quatre ou cinq ans. D'abord comme parrain de l'équipe, puis comme T2, et ensuite comme entraîneur principal pendant deux ans. Maintenant, je suis manager, ce qui me permet de rester impliqué dans le projet. J'aime mon travail et je suis très fier de ce que le club YLA a accompli jusqu'à présent. Or, nous n’en sommes qu’au début de notre histoire !

Image
Leo Van der Elst and Vincent Mannaert receiving the Women's Football Award 2021

Léo Van der Elst (gauche) et Vincent Mannaert (droite)